L'Avancée Ardente

Bienvenue sur le Forum de L'Avancée Ardente, Guilde concernant la Légion Ardente et son influence sur Draenor.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Présentation : Ayéna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ayéna

avatar

Messages : 1
Date d'inscription : 28/05/2015

MessageSujet: Présentation : Ayéna   Jeu 28 Mai - 18:59

1er Chapitre: La Chute de Lune d'Argent

Il y a plusieurs années de cela, dans Quel’Thalas se tramait une agitation qui n’était pas commune.
Les cors de guerre résonnaient, les citoyens courraient de partout, paniqués.
Les armées elfes se rangeaient en ligne devant la porte principale de Lune d’Argent.
Les porteurs de boucliers en première ligne brandissaient fièrement les étendards portant les couleurs de la cité.
Derrière eux, toutes sortes de combattants étaient présent, armés d’épées et de masses, de glaives et de haches tous prêts à défendre leur villes, leurs familles, prêts à défendre une seule et même patrie: Quel’Thalas.

Un groupe de forestiers semblait revenir des bois des Chants Éternels à toute allure, ils étaient dans un sale état et bien moins nombreux qu’à leur départ.
Le lieutenant de la petite troupe, Ayéna Alshana s’avança vers le groupe de stratèges et leur expliqua la situation :
« C’est trop tard, nous venons de perdre Tranquilien, les armées mort-vivantes ne vont pas tarder à écraser les faibles défenses de Brise-Clémente», dit-elle peu après avoir reprit sa respiration.
Un des stratèges la regarda de bas en haut puis acquiesça avant de répliquer :
« Ordonnons la retraite des forces de Brise-Clémente et faisons avancer nos troupes dans les bois », lançait-il d’un air impassible, comme si le sort du royaume était déjà sauvé.
« Négatif, reprit la forestière, nous devons mener la bataille au pied de la porte. Il en va de la sûreté du royaume, toutes nos défenses se sont fait annihilés ! Faites signe aux troupes de Brise-Clémente de prendre les portes comme point de ralliement et commençons l’évacuation des civils ! »

Le général approuva ces dernières paroles ! On pouvait entendre dans tous les quartiers de la ville des crieurs publics qui annonçaient ces funestes nouvelles :
« Citoyens ! Citoyennes ! Regroupez-vous par familles, les femmes et les enfants d’abord ! Toute personne apte à combattre est prié de défendre notre bon royaume, allez aux centres d’informations disposés dans chaque carrefour de Lune d’Argent pour les combattants ! Pour les réfugiés, dirigez-vous à la sortie ouest de la cité ! »

Au milieu des rangs des combattants présents devant la porte principale, au sud de la cité, nous nous attarderons sur une elfe équipée d’une armure légère et d’un lourd marteau de guerre appuyé sur son épaule. Elle ne semble pas pour autant porter les couleurs de Lune d’Argent comme les autres soldats, c’est donc une mercenaire, chose rare dans cette société souvent dénigrée, mais appréciée des armées.
Cette dernière ne semblait pas plus effrayée que les autres, au contraire, elle était plutôt sereine, un léger sourire aux lèvres, sa queue de cheval balançait de gauche à droite au gré du vent, mais son corps, à elle restait totalement immobile.

Quand tout à coup, le sol commença à trembler, puis des battements d’ailes se fit entendre, ce fût d’abord un premier assaut de gargouilles, aussitôt, les chevaucheurs de faucons-dragons vint à leur rencontre, engageant une bataille aérienne des plus spectaculaires, mais les combattants au sol n’eurent guère le temps d’apprécier ce spectacle, le sol tremblait de plus en plus et des silhouettes pouvaient être perceptible à l’horizon.
Un capitaine était présent devant toute les lignes, les deux bras en l’air, il criait :
« ATTENDEZ ! ATTENDEZ ! ATTENDEZ ! » Il baissa son bras gauche.
Aussitôt le bras gauche posé le long de son corps, une salve de flèches déferla sur les morts-vivants qui s’approcha de la porte. Beaucoup tombèrent, mais pas assez, en effet, ce n’était qu’une poignée de sable au milieu du désert de Tanaris qui venait de s’effondrer.

Le capitaine cria alors ce que la plupart redoutait au sol :
«  CHARGEEEZ !!!» Ce dernier s’élança en avant, sur son faucon pérégrin, tel un exemple .
Les milliers de combattants suivirent cet homme de valeur qui ne semblait pas connaitre la peur, observant ce dernier qui était déjà au corps à corps avec les morts. Il sauta de sa monture pour en trancher un en deux, puis en décapita un autre tout en se retournant. Il en repoussa un autre du pied, puis se fit transpercer par une lance, mais sa mission était un succès, en effet, toute les troupes avaient déjà engagé le combat. Il tomba au sol avec un sourire tandis que des cris et des pleurs résonnaient dans cette bataille, des grognements et des râles et un bruit de marteau qui semblait briser des os, encore des os et toujours des os. Quand tout à coups trois hommes capuchés arrivèrent sur des chevaux squelettiques, ces derniers brisèrent les rangs autour de la mercenaire pour l’encercler puis ils descendirent de leurs chevaux et la pointa de leurs lames. les trois s’élancèrent simultanément sur la mercenaire, cette dernière esquiva in extremis en roulant sur le côté. Puis elle se redressa et désarma l’un des trois nécro-chevaliers en frappant sa lame avec sa marteau, continuant de charger ce dernier elle le décapita avec sa longue dague, puis à ce moment elle se sentit le fer froid d’un des deux autres non-morts s’enfoncer dans son dos.

Elle grogna en lâchant sa dague, puis se retourne d’un mouvement vif, cognant son marteau contre la tête de ce dernier qui vola par-delà le champ de bataille. Elle tomba à genoux au sol devant le dernier, sa blessure dans le dos l'handicapait, l’empêchant de se redresser, l’épuisement rendait ses muscles lourds, son marteau lui glissa des mains et tomba au sol dans un bruit sourd qui résonnait dans ses oreilles d’elfes, tout comme les cris de rage de la bataille.
Elle leva la tête devant elle, la poussière lui brûlait les yeux, mais elle pouvait nettement discerner son bourreau qui enleva sa capuche, une tête squelettique recouverte partiellement de chair à certains endroits se mit à bouger ce qui lui sert de bouche :
« Tu vas nous rejoindre ».
Il enfonça son épée dans le cœur de l’elfe, et la laissa retomber au sol, devant les yeux emplis d'effroi de ses camarades qui ne tardèrent pas à connaître le même sort.

Ce jour là les héros tombèrent un à un... ce fût une grande défaite pour Lune-d'Argent.
Mais alors que sur le front principal devant la porte les elfes se faisait massacrer, Ayéna, la forestière, eût de la chance dans son malheur. En effet, elle n'avait pas été assignée à la garde des murailles mais sur l'escorte des civiles jusqu'à Quel'Lithien.
Ayéna prit le commandement des quatre forestiers assignés à son groupe d'évacuation, ils étaient cinq pour cinquante civils ne sachant pas manier les armes.

Après avoir bandés les yeux des enfants afin de préserver leur innocences, ils commencèrent donc leur périple à travers le bois des Chants Éternels. Seulement une trentaine de minutes après leur départ, une explosion résonna dans toute la forêt, tandis qu'une des tour principale de la cité s'effondrait dans une colonne de fumée. L'un des civils se mit à hurler de désespoir puis s'en suivit des pleurs des plus petits.
Toute cette agitation dans le groupe de pouvait mener qu'à une chose. Et cette chose tant redouté par Ayéna qui tentait de calmer les civiles tout en les faisant avancer arriva, plusieurs groupes de morts-vivants arriva dans tout les sens pour s'attaquer au groupe.

Les forestiers tentèrent au départ de les garder à distance en se mettant chacun d'un côté du groupe et en décochant le plus de flèche possible. Cependant, ils n'étaient pas assez nombreux et furent rapidement submergé, le combat devint vite chaotique, entre coups d'épées et cries d'agonies.
A la fin de ce dernier seulement une dizaine de civiles et trois forestiers dont Ayéna survècurent.
Ce massacra leur permirent néanmoins de rejoindre le gîte de Quel'Lithien tout en restant discret, voyant sur les chemins de forêts les cadavres de leurs frères et sœurs qui eurent moins de chance qu'eux.

Une fois arrivé au gîte de Quel'Lithien, Ayéna fût bouleversée psychologiquement de l'expérience traumatisante qu'elle vient de traverser. N'ayant reçu d'ordre de supérieur et devant protéger les civils survivants à tout prix, elle devenu la Protectrice du gîte de Quel'Lithien.


2nd Chapitre: La Reconstruction

Des semaines passèrent jusqu'à la reprise de Lune d'Argent par les Elfes de Sang maintenant, les réfugiés rallièrent Lune d'Argent en apprenant la nouvelle et reprirent un train de vie plus conventionnel.

Mais à peine franchit les portes de la ville, elle reçu la visite d'un envoyé du Soleil Brisé porteur d'une missive, lui demandant son soutien sur l'île de Quel'Danas afin de combattre  à leurs côtés contre les troupes de la Légion Ardente. Là bas, les horreurs qu'elle vit et qu'elle dû combattre, lui fit ravaler sa fierté à tel point, qu'elle s'était surprise elle-même à se cacher parfois au lieu d'aller aux postes de gardes qui lui étaient assignée.

Mais elle ne pouvait pas toujours se cacher et c'est durant une mission de reconnaissance, où elle et quatre de ses confrères sont tombés nez à nez avec un porte-courroux. Une bataille pour la survie de chacun débuta, mais rapidement, les deux épéistes furent massacrés au corps à corps tandis qu'Ayéna et l'autre archère continuaient de décocher comme si la créature ne craignaient pas la douleur et était immortel. Puis vint au tour du porteur de bouclier qui tentait de protéger tant bien que mal ses deux sœurs qui appuyait le groupe. Lorsque celui-ci se fît arracher la tête, tel un bouchon de liège d'une bouteille de vin, l'archère aux côtés d'Ayéna prit la fuite.

Alshana de son nom se retrouvait face au démon, l'observant droit dans les yeux, prête à pleurer, les mains tremblantes. Puis lorsque ce dernier commença à s'avancer vers cette dernière, elle prit une flèche dans son carquois et la décocha vers ce dernier, comme elle avait fait des dizaines de fois durant le combat, pensant que ce dernier allait encore résister à cette flèche comme si il se faisait piquer par une abeille, néanmoins, ce dernier tomba à terre devant l'elfe. Lorsqu'elle rentra au campement, elle fût félicitée.

Cependant il ne fallu pas plus d'une semaine supplémentaire pour que cette dernière se fracture le bras gauche lors d'une bataille qui consistait à récupérer des fortifications perdues aux abords de la Terrasse des Magistères. Elle fût correctement évacuée et ramenée dans la ville de Lune-d'Argent.
Cela faisait plusieurs années qu'elle n'avait pas revu sa ville natale et était fière de voir que les siens n'avaient rien abandonnés pendant qu'elle était au front en voyant la cité presque entièrement reconstruite: elle eut 6 mois pour contempler sa capitale le temps de sa convalescence.
Mais pendant celle-ci, Ayéna Alshana reçu la visite de l'un de ses supérieurs hiérarchiques: elle fût rétrogradée au rang de Sergent car ayant le bras cassé, et ayant échoué dans sa mission en tant que Lieutenant qui était de maintenir le plus grand nombre de son groupe en vie, elle déshonora son rang.

Lorsqu'elle fût correctement rétablie, l'elfe fut envoyée dans les Terres Fantômes afin de combattre l'insurrection troll de Zul'aman. Ce ne fut pas une tâche des plus compliquées après ce qu'elle avait vécue, et elle obtenu d'excellents résultats sur le terrain.
Quand il s'agissait de tendre des pièges à ses adversaires ou alors de prévoir leurs attaques, ses talents de stratèges et son ingéniosité prenait rapidement le dessus.

Et puis, peu après le cataclysme, les trolls commencèrent de nouveau à se rassembler, et faire des rituels maudits. Ils sortirent en nombre de Zul'aman, et commençait à grappiller du terrain sur les Terres Fantômes; et c'est grâce à la connaissance du terrain et l'habilité de certains elfes tel qu'Ayéna que leurs contre-offensive fût mis en échec.
Que ce soit sous les embuscades, ou les tirs de catapultes, les trolls tombèrent et furent forcés de retourner se terrer dans Zul'aman.

Alshana resta encore une bonne dizaine d'années dans ces bois maudits à manœuvrer et sécuriser les routes face aux divers créatures peuplant ces terres qui lui rappelait tant de mauvais souvenirs jusqu'au jour où elle reçu l'ordre de rentrer à Lune d'Argent au vu d'une nouvelle affectation.
Une fois dans la cité resplendissante, on ne lui donna que peu de détails, elle fut assignée à un groupe de forestiers. Tous semblaient âgés et expérimentés, tout comme elle.

Chapitre 3: Au-delà de la Porte des Ténèbres

On leur donna l'ordre d'escorter un groupe de personnes aux faits d'armes impressionnants et presque extraordinaires à travers la Porte des Ténèbres et de donner leurs vies quoi qu'il arrive pour préserver la vie de ces derniers. Voilà le résumé de leur mission.
Lorsque Ayéna arriva devant la Porte des Ténèbres, elle cru d'abord qu'elle était dans un rêve: les immenses statues aux côtés de cette dernière semblait l'observer tandis que les bruits de la terre qui se fait foudroyer à l'horizon résonnaient sans cesse dans ses oreilles. Arrivée sur place, elle constata qu'ils n'étaient pas les seuls envoyés, en effet, il y avait des campements devant la Porte pour chaque factions. Orcs, Humains, Nains, Taurens, tous avaient dépêchés des soldats ayant visiblement la même mission que son groupe: protéger ce mystérieux groupe.

Le groupe d'Alshana attendit trois jours devant la porte puis reçu l'ordre de la traverser, alors qu'ils n'avaient même pas encore vu ou entendu dire que ce groupe de héros qu'ils devaient protéger fut arrivé.
Quoi qu'il en soit, ils traversèrent la porte et furent projetés dans un autre monde. Aussitôt le chef du groupe leur expliqua que leur mission à eux était d'aller en reconnaissance jusqu'à Shattrath, et que dorénavant aucun retour en arrière n'était possible.
Cependant, le chemin fut semé d'embûches, ou plutôt d'orcs. En effet, des orcs répondant sous la bannière d'une Horde de Fer leur portait des embuscades plus meurtrières chaque jour, rendant l'avancée du groupe de forestiers de plus en plus lente et l'aboutissement de leur mission de plus en plus incertaine.

Un matin, après une attaque des plus violentes de la part de cette Horde, il ne restait plus que le lieutenant de la troupe et Alshana. Ce dernier était blessé et Ayèna était au-dessus de lui, le fixant dans les yeux alors qu'il était dans l'incapacité de se mouvoir, puis lui parla à voix basse, d'une voix emplis de regrets et de tristesse, mêlé à de la colère et de la haine.

Elle lui dit :
« Lieutenant, je suis navrée, Moi, Sergent Ayéna Alshana, déserte les rangs à ce jour, après avoir vu tant d'horreurs, mes frères se faire massacrer les uns après les autres, je ne peux accepter encore aujoud'hui de vivre ainsi. Vivre ainsi.. ? Vivre ? Pourquoi doit-on vivre si c'est pour voir les autres mourir et mourir à son tour ? Que ce soit dans notre monde ou dans un autre, nous prétendons tuer ou être tuer afin de préserver la vie d’autrui... trêve de sôtises. Si c'est cela vivre, je préfère simplement détruire sans me soucier de la vie de mon prochain et de mes camarades. Oui, emmener la destruction et le chaos dans mon sillage. Après tout, je crois avoir tellement côtoyée ce dernier, il a finit par avoir raison de moi. Cependant, s'il peut m'aider à mon tour à avoir raison de l'existence, alors c'est avec plaisir que je le rejoindrai ».

Le lieutenant n'eut le temps de répondre car en effet sa tête roulait déjà au sol. Tandis qu'Ayéna Alshana était en route pour s'agenouiller face à la Légion Ardente, prête à servir cette dernière en espérant qu'elle pourrait étancher sa soif de vengeance contre la vie et l'existence elle-même.



Merci à Efenrios pour m'avoir apporté des informations sur le lore, mais aussi de m'avoir aidé pour la correction de ce récit.  Like a Star @ heaven
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Présentation : Ayéna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Présentation de certaines personnes !
» Présentation de la guilde sur JoL.
» Message de présentation & de recrutement
» [Blog] Présentation de Ackross (perso R.P.G)
» Présentation des perso

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
L'Avancée Ardente :: Présentation des Personnages-
Sauter vers: